Question :

Le ciel était brumeux et, lorsque l’appel à la prière été fait , un groupe de personnes a alors rompu le jeûne, en se basant sur cet appel et il s’est avéré par la suite que le soleil ne s’était pas encore couché. Quel est l’avis religieux sur le jeûne, en ce cas-là ?  

Réponse :

A celui qui s’est retrouvé dans cette situation de se retenir de manger ou de boire jusqu’au coucher du soleil.

Il doit également, par la suite, rattraper son jeûne selon l’avis de la majorité des savants, et il n’aurait pas commis de péché, s’il avait rompu le jeûne après avoir déployé l’effort nécessaire pour vérifier le coucher de soleil.

Comme, par exemple, s’il se lève sans avoir eu l’intention de jeûner le trentième jour de Cha`bân, et qu’il s’avère, pendant la journée, que ce jour fait partie de Ramadan; il doit alors se retenir de manger et de boire et doit également rattraper son jeûne, selon l’avis de la majorité des savants.

Il n’aurait commis aucun péché, car lorsqu’il a mangé et bu, il ne s’avait pas que c’était Ramadan, et cette ignorance l’a déchargé de tout péché.

Par contre, il doit rattraper son jeûne.

(Numéro de la partie: 15, Numéro de la page: 289)

Copié de alifta.com

Cheikh ‘Abdel-‘Azîz Ibn ‘Abdi-llâh Ibn Bâz – الشيخ عبدالعزيز بن عبدالله بن باز