Dire « Al-HamdoulliLlah » après avoir éternuer dans la prière

Question :

Est-ce qu’une personne qui éternue alors qu’elle est en prière peut dire « al hamdoulillah » ?

Réponse :

-Si cette personne se situe derrière un imam lors d’une prière à voix haute en groupe, alors il ne lui est pas autorisé de prononcer quoi que ce soit.

-Par contre, si elle prie en groupe lors d’une prière à voix basse ou si elle prie seule et l’éternuement a lieu en dehors de la récitation du coran, il lui est permis, dans ce cas, de dire « al hamdoulillah ». 

Et ceci n’est pas autorisé pendant la récitation du coran afin de ne pas insérer à la parole d’Allah ce qui n’en fait pas partie.

Et « al hamdoulillah » doit être prononcé à voix basse.

separador_zpse7d33b51.png

Eternuer pendant la prière

Question :

Concernant le fait de louer Allah (dire al Hamdoulillah – الحمد لله) pendant la prière, certains de notre frères parmi les étudiants en science religieuse disent que ce qui s’est produit dans le hadith c’est produit après l’interdiction du prophète -prière et salutation d’Allah sur lui-.

La preuve de cela est que l’homme n’a pas répondu à celui qui lui à l’invocation.

Lorsque le premier a dit: « la louange appartient à Allah » [al Hamdoullilah], le compagnon qui ne connaissait pas l’interdiction de la parole durant la prière a dit: « qu’Allah te fasse miséricorde » [yarhamoukAllah – يَرْحَمُـكَ الله] et il ne lui a pas répondu car il savait que cela a eu lieu après.

Réponse :

Le problème se situe où, dans quel hadith y a-t-il la réponse à celui qui éternue ?

Nous nous connaissons seulement qu’il a dit:

« Notre Seigneur, et à Toi appartient la louange, de nombreuses louanges pures, bénie en soi ».

Quant au fait qu’un homme lui ai dit « qu’Allah te fasse miséricorde » [yarhamoukAllah – يَرْحَمُـكَ الله] », ceci est comme introduire (le mois de) Cha’ban dans (le mois de) Ramadan, ceci est dans le hadith de Mou’awiya ibn Hakam as-Soulami, quel est le rapport entre cela et cela? 

Questionneur :

Dans le hadith de Mou’awiya, il ne lui a pas dit : « qu’Allah te fasse miséricorde – yarhamoukAllah »?

Réponse :

Si, mais le sujet concerne le fait de dire : « qu’Allah te fasse miséricorde – yarhamoukAllah » et non pas le fait de dire : « la louange appartient à Allah – al Hamdoullilah ».

Questionneur :

Bien, il a parlé après l’interdiction de la parole (dans la prière).

Cheikh :

Oui, il a parlé après l’interdiction de la parole (dans la prière).

Questionneur :

C’est Mou’awiya qui a parlé.

Cheikh :

En effet c’est Mou’awiya.

Questionneur :

Et celui qui a été éternué est un autre que Mou’awiya ibn Hakam as-Soulami, et il a dit : « la louange appartient à Allah – al Hamdoullilah ».

Cheikh :

Non il n’y a pas cela, il y a le fait qu’il lui ai dit: « qu’Allah te fasse miséricorde – yarhamoukAllah ».

Questionneur :

Un étudiant en science religieuse a dit qu’il a loué Allah le très Haut, ainsi si cela est authentifié dans certaines versions il faut voir la question.

Il a loué Allah et Mou’awiya ibn Hakam as-Soulami l’a entendu et lui a dit: « qu’Allah te fasse miséricorde – yarhamoukAllah »

Cheikh :

-Il n’y a pas dans le hadith de Mou’awiya le fait qu’il ait dit :

« la louange appartient à Allah – الحمد لله – al Hamdoullilah » ;

-Mais il y a le fait qu’il lui ai dit :

« qu’Allah te fasse miséricorde –  يَرْحَمُـكَ الله – yarhamoukAllah ».

Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany – الشيخ محمد ناصر الدين الألباني