Question :

Une lettre provenant d’un questionneur égyptien faisant mention de cette première question :

Quel est le jugement de la législation selon vous, noble Cheikh, concernant le récitateur qui perçoit un salaire pendant les nuits du ramadan.

Il récite en échange d’honoraires qu’il détermine lui-même et quant à celui qui l’engage lors de ce mois de ramadan cumule-t-il un péché ?

Nous souhaitons de son éminence Cheikh l’éclaircissement concernant cela, qu’Allah vous rétribue en bien.  

Réponse :

Louange à Allah Seigneur des mondes et prie Allah sur notre Prophète et salue-le, ainsi que sa famille, ses compagnons et ceux qui les suivirent de la meilleure façon jusqu’au jour de rétribution.

Contracter un engagement salarial pour réciter le Coran n’est pas permis.

C’est-à-dire qu’il n’est pas permis d’employer une personne afin de réciter le Coran par adoration en l’écoutant, étant donné que la récitation du Coran est un rapprochement liant à Allah Exalté, Tout-Puissant soit-Il et toute chose qui rapproche d’Allah est de ce fait une adoration.

Et il n’est pas permis de prendre une rétribution mondaine au prix de l’adoration, que ça soit durant le ramadan ou en dehors.

Aussi, avec cela nous apparaît l’erreur que commettent certaines personnes lors de la mort de quelqu’un, ils engagent un récitateur afin de lire le Coran, prétendant qu’il récite sur l’âme du défunt.

Assurément, cela n’est pas permis.

Et il n’y a aucune récompense pour le récitateur pour sa lecture et par conséquent, cet engagement est un gaspillage d’argent sans bénéfice tiré.

L’imam Ahmad, qu’Allah lui fasse miséricorde, a été questionné à propos d’un homme disant à un peuple : « Moi, je ne dirigerai pas la prière pour vous durant le ramadan excepté contre tant ».

L’imam Ahmad, qu’Allah lui fasse miséricorde, a rétorqué : « Nous cherchons refuge auprès d’Allah, qui prierait derrière celui-là ?! ».

Quant au fait de recevoir un salaire pour enseigner le Coran ou le réciter sur une personne malade ou atteinte d’une piqûre d’arachnide et ce qui est similaire à cela, il n’y a, alors, aucun mal en cela, d’après à la parole du prophète, prière et salut d’Allah sur lui ainsi que sur sa famille :

« Le salaire le plus justifié est celui que vous prenez pour le Livre d’Allah ».

Ainsi, une distinction est faite entre celui qui est engagé seulement pour sa récitation et celui qui est engagé pour un travail s’accomplissant par la récitation, c’est-à-dire par le biais de la lecture du Coran.

Donc, le second cas est permis alors que le premier n’est pas permis.

Révisé, relu et publié par 3ilmchar3i.net

حكم الاستئجار على قراءة القرآن

السؤال: رسالة وصلت من سائل مصري يقول في هذه الرسالة السؤال الأول

ما حكم الشرع في نظركم فضيلة الشيخ في القارئ يستأجر في ليالي رمضان يقرأ بأجر يقوم هو بتحديده وهل على الذي يقوم بالتأجير في شهر رمضان إثم نرجو من فضيلة الشيخ التوضيح في ذلك جزاكم الله خيرا؟
     الجواب

الشيخ: الحمد لله رب العالمين وصلي الله وسلم على نبينا محمد وعلى آله وأصحابه ومن تبعهم بإحسان إلى يوم الدين الاستئجار على قراءة القرآن لا يجوز أي أنه لا يجوز أن تستأجر شخصا يقرأ القرآن عليك للتعبد بالاستماع إليه وذلك لأن قراءة القرآن قربة تقرب إلى الله عز وجل وكل شيء يقرب إلى الله فهو عبادة والعبادة لا يجوز أخذ الأجر الدنيوي عليها سواء كان ذلك في رمضان أو في غير رمضان وبذلك يتبين لنا خطأ ما يفعله بعض الناس إذا مات لهم الميت استأجروا قارئا يقرأ القرآن يزعمون على روح الميت فإن هذا محرم ولا أجر للقارئ على قراءته هذه وعلى هذا فيكون استئجاره إضاعة للمال بدون فائدة وقد سئل الإمام أحمد رحمه الله عن رجل قال لقوم أنا لا أصلي بكم في رمضان إلا بكذا وكذا فقال رحمه الله نعوذ بالله من يصلي خلف هذا وأما أخذ الأجرة على تعليم القرآن أو على قراءته على مريض او لديغ أو ما أشبه ذلك فلا بأس به لقول النبي صلى الله عليه وعلى آله وسلم إن أحق ما أخذتم عليه أجرا كتاب الله فيفرق بين من يستأجر لمجرد التلاوة وبين من يستأجر لعمل يحصل بالقراءة أي بقراءة القرآن فالثاني جائز والأول غير جائز

Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine – الشيخ محمد بن صالح العثيمين