Question :

As salam ‘aleykoum wa rahmatullâh wa barakatuh Yâ Cheikhana.

Ma mère a vomi involontairement un jour de jeûne du mois de Ramadhan, une personne lui a dit qu’elle doit rembourser cette journée (Je précise qu’elle n’a pas ravalé son vomi).

Doit-elle rembourser sa journée du fait qu’elle a vomi ou non ?

Pouvez vous lui répondre directement en dialecte algérien minfadlikoum pour qu’elle écoute votre réponse.

Qu’Allâh vous fasse miséricorde Yâ Cheikh.

Réponse :

Si la personne vomit, sans le faire exprès, c’est-à-dire ce n’est pas elle qui a souhaité vomir et cela est sorti tout seul de sa bouche, alors elle ne rattrape pas ce jour et ne verse pas de kafara en guise de compensation.

Qui est celui qui rattrape le jour ?

C’est la personne qui se fait vomir, qui se dit par exemple : « J’ai mal au ventre » ou « Je n’en peux plus » [1] alors celui-ci là il rattrape son jour.

Mais celui qui a vomi contre sa volonté n’a pas à rattraper son jeûne.

[1] Dans le sens ici où la personne dit qu’elle a mal au ventre ou qu’elle n’en peut plus et ce fait vomir elle-même (volontairement).

Questions/Réponses posée sur Paltalk le samedi 24 Rabi’ Al-awwal 1438H (24 décembre 2016) par Bint Uthman du site Dourouss As Salafiyatt

Retranscrit et revu par Oum Assia et Oum Ismael

Publié par 3ilmchar3i.net

Cheikh Abou Abdillah Mohamed Tchalabi Al Djazairy – الشيخ أبو عبد الله محمد تشلابي